Centre médical de Bois Lemaitre 116c avenue Jean Compadieu, 13012 Marseille
07 60 00 37 37
Les Lundi et Mardi de 13h à 19h30. Les Jeudi et Vendredi de 9h à 13h.

Hypnogenia, Hypnose & Psychogénéalogie à Marseille

 

Hypnogenia, Hypnose & Psychogénéalogie à Marseille

Evolution

Il y a quelques 60 ans : "la TV avait 1 chaine. À 20h, les enfants étaient couchés. Le jeudi -et oui, avant c'était le jeudi et non le mercredi que l'école était fermée- on jouait avec ses copains seulement si les devoirs étaient faits. On disait bonjour aux gens dans la rue. On aidait les vielles dames -de plus de 60 ans- à porter leur paquets. Les élèves respectaient leur maitresse et leurs professeurs. Une mauvaise note nous valait une punition. Il fallait finir son assiette quel que soit le menu. Pas de téléphone portable. On rentrait à l'heure pour que maman ne s'inquiète pas. On lui disait où on allait jouer. Incroyable : j'étais heureux heureux et je n'en suis pas mort ".

Et aussi bien d'autres manipulations, injonctions et punitions. Les libertés étaient très restreintes pour les enfants. Ils n'avaient pas le droit de participer aux conversations des adultes, devaient rester à table jusqu'à la fin du repas, avaient un vêtement spécial le dimanche, l'école était la même pour tous et les punitions pleuvaient quand on était dys- quelque chose sans que ce soit reconnu.

Les personnes passaient au 3ème âge à 60 ans, le 4ème âge n'existait pas, on était mort avant...

Oui, plus d'un demi siècle a passé depuis ce constat... Certains étaient heureux, d'autres beaucoup moins. Ce qui reste vrai, c'est que les enfants avaient peut-être davantage le goût de l'effort. Quant au respect pour leurs ainés, c'était souvent un masque porté par crainte de représailles... la colère contre ceux qui exerçaient l'autorité éclatait plus tard, en famille, dans des moments plus intimes ou en société, contre des inconnus qui n'y étaient pour rien, juste ces personnes étaient là au mauvais moment pour que le petit écolier qui avait été brimé puisse enfin se défouler.

J'entends dire quelquefois qu'il ne faut pas regarder en arrière pour avancer : c'est sûr, sinon on peut rentrer dans un mur ou encore tomber. Se concentrer sur le présent permet de voir où l'on pose ses pieds et ainsi prévoir l'avenir ce qui permet de garder un cap.

On dit aussi que les enfants d'aujourd'hui passent trop de temps sur leurs écrans : mais qui le leur achète ?

On reproche encore à ces mêmes enfants leurs téléphones : en fait, ce sont les parents qui ont besoin de ce fil à la patte pour se rassurer, pour contrôler leur progéniture.

Il y a 60 ans, certains parents étaient hyper contrôlants, comme aujourd'hui, et on leur racontait ce qu'on voulait pour qu'ils nous laissent sortir, pour qu'on puisse retrouver qui on voulait et faire nos "bêtises". L'apprentissage de la vie, quoi !

Dans la nature, les petits animaux apprennent en s'amusant et nous avons "oublié" ce principe fondateur de la vie : le jeu ! Quel qu'il soit, le jeu est source de détente, d'intégration de schémas, de règles de savoir-vivre, de bien-être.

Pourquoi en 2019, les humains se connectent-ils tant à leurs écrans ?... parce que c'est ludique ! parce qu'on redevient petit enfant qui vit dans son présent.

Le Bonheur, ce sont tous ces moments où l'on oublie ce qui nous accable, où l'on ressent une joie dans tout le corps, sans savoir vraiment l'expliquer, juste comme un grand soleil qui nous réchauffe le coeur, le corps, l'âme. On y oublie les petits tracas, les grands chagrins, les gros soucis, les désespoirs. Jouer, c'est se concentrer sur le partage d'un moment présent rempli de joie.

Passez une bonne journée et amusez-vous bien !!!

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.